Etre-naturiste
Mot de passe perdu
M'inscrire gratuitement
Vous connecter
Mot de passe perdu M'inscrire gratuitement

Diaporama la Genèse 2015 (bogoss)

Dernière réponse de lolaRépondre
non connecté
contacter island13100
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Inscrit le : 27/01/2011
Messages : 13625
La Bastidonne La Bastidonne
Posté le : 10/08/2015 10H50
[coucou] Merci à Bogoss pour toutes ces photos prises en juillet 2015 pour la rencontre de l'année.



Ditsch.....
Mon vécu:
[g]Chapitre 1 : La préparation...

Tout cela se passe sous de bons augures. La date est fixée dès janvier, ce sera du 4 au 11 juillet, à la Genèse. Pour ma part, je travaille encore le 5, donc j'y serai le 6 ; la réservation est effectuée
- avec 25% de remise ! - dès février, ce sera un chalet, marre des tentes sous la pluie!

En avril, les billets de trains sont à bon prix: achetés ! Reste le trajet Alès-Méjannes à boucler.
Je sais déjà que quelqu'un viendra me chercher.
Entre temps, pour patienter et espérer, le forum est actif, moult messages parlent de préparations, d'inscriptions, d'intendance, avec la promesse de nouveautés communautaires, entre autres un barnum équipé : tables, bancs, éclairage...

En mai, Lola va en repérage, une équipe s' occupe de monter le barnum, pour tester sa fiabilité.
D'autres préparatifs se font en coulisses, l'organisation générale, pas simple avec plus de 30 membres inscrits, quelques susceptibilités s'affrontent, toute la nature humaine est présente chez les naturistes ! Les contacts avec les gérants sont menés de main de maître, ou plutôt de maîtresse , le mariage de Bab et Steph occupe quelques "initiés" .
Les " costumes " sont préparés secrètement ( avec les mensurations en MP !), les instances "officielles"sont désignés, la cérémonie se déroulera suivant un protocole établi ! les écrits vont bon train, la chanson finale est bouclée. Mais tout cela doit rester un secret !

L'intendance n'est pas en reste, la sono est trouvée, le frigo est prêt, la logistique de transport est organisée, rien n'est laissé au hasard !

Et bon gré, mal gré, à force de messages, de trouvailles, d'achats d'intendance, nous sommes début juillet. L'excitation est à son comble !

Comble de bonheur, la météo annonce une semaine chaude, sans pluie !
Si !
Je n'y crois qu'à moitié, mes dernières expériences lors des rencontres auraient tendance à me faire penser le contraire. Après la canicule, on veut bien encore du chaud mais pas d'eau d'en haut!

Vendredi 3 juillet : Les derniers préparatifs se font chez chacun, bouclage de valises, contrôle de voiture, en suivant la liste établie au cours des mois précédant...Quelques uns sont déjà à la Genèse, venant d'arriver ou sur place depuis quelques jours.

Chapitre 2 : La chronologie.

- Le premier week-end :

Samedi 4 juillet: Le grand jour est arrivé pour la plupart.
L'intendance arrive tôt, et l'installation du barnum débute, renforcée par les arrivant au fur et à mesure. À midi, le barnum est planté, Jean-Marc a installé le frigo et la caravane intendance, et s'en va en fourgon chercher Didol et Vinny à Alès.

Didol qui a pu venir grâce à la solidarité et la générosité de toutes et tous les donateurs du site.

Claude a sorti son matériel, des grandes tables, des bancs, des éclairages, et le barnum est un lieu de vie !
Le restaurant a changé de gérant et de cuistôt, la troupe a testé, quelques soirées restos sont toujours agréables...Grande déception ! Pas copieux, pas bon, pas aimables, pas donné. La décision est prise à l'unanimité, pas de resto cette année !

Dimanche 5 juillet : promenades, emplettes, molky, ( quartier libre, qu'on appelle cela ! ) puis apéro et repas en commun au barnum, ce sera la règle durant tout le séjour.

Quelques bon moments m'ont été relatés. Francis, arrivé pour le week-end avec sa compagne, a droit , pour sa première rencontre, à un bizutage dans les règles, farine et miel sont de la partie !

Le soir, le groupe essaie le snack, qui lui aussi a changé de gérant. Paëlla au menu. Bon, c'est un snack ! de retour au barnum, pour le dessert Lola fait des crêpes, - en tous cas elle essaye de faire la pâte - sous l'hilarité générale ! Un grand moment !

Moi j'ai raté ça, je m'occupais de mes 80 musiciens et 250 choristes dans une église, sous la canicule, 30° dans l'église, 42° dehors, et moi qui ramène 20 kilowatt de lumières pour éclairer ( et chauffer encore plus ! ) tout ce monde !
Je rentre trempé, fondu, en nage comme on dit, une douche et au lit ! Je me lève tôt ! Mon sac à dos est déjà bouclé, j'ai envoyé par la poste mes liquides à l'intendance, à sa charge de l'emmener à bon port!

- le voyage...

Lundi 6 juillet : Un gros soleil me réveille à 6h. Un café, et en route pour la gare de St Avold,
mon train, un TER, part à 6h59 . Estelle me dépose au quai, je monte dans le train, les portes se ferment, au revoir par signes et envois de bisous, on est parti !
10 mètres.
Oui, au bout de 10 mètres le train tombe en panne!
Aïe aïe aïe ! 'faudrait pas que ca s'éternise, mon train pour Nîmes , à Metz, part à 8h ! en temps normal, j'ai une demi heure pour changer de train.
Au bout de 15 mn on démarre enfin, doucement, avec quelques pannes intermittentes au cours du trajet, je me demande si on arrivera, le contrôleur est assailli de questions, et à chaque fois
il répond : "Ne vous inquiétez pas, nous allons redémarrer . "
Et oui, on finit par arriver à Metz avec 25 mn de retard.
La course pour changer de train et de quai, est engagée, et ouf ! Juste à temps dans le TGV.
Nous quittons Metz ( à l'heure ! ) sous un soleil radieux, et déjà 25° à 8 h, les conditions sont là, pour de nouvelles aventures ferroviaires avec d'éventuelles dilatations de rails et autres possibles chutes de caténaires pour nous retarder comme d'habitude...
Jusqu'à Dijon tout va bien, les lignes ne sont pas adaptées aux grandes vitesses, et nous roulons doucement, au bar, il n'y a pas de sucre, le café est amer... Mais la bière est fraîche !
Un accident plus loin nous oblige à faire un détour par Bourg-en-Bresse, et on arrive à Lyon avec plus de 50 mn de retard. Mais avant le TGV Strasbourg-Montpellier qui doit s'arrimer au nôtre, en retard aussi, et qu'on attend, donc !
À son arrivée, je vais au bar et explique la situation, aucun ravitaillement n'est prévu pour le bar à Lyon. Je quémande une boite de doses de sucre à remettre au bar de l'autre rame, et je l'obtiens !
Le temps de changer de rame et le départ est annoncé.
IL n'est pas loin de 14h quand on quitte Lyon, avec plus d'une heure de retard, je déguste mon double expresso - offert ! - bien sucré, mais malgré les voies rapides, malgré la vitesse du TGV - pointes de 320km/h affichés sur le speedmeter de mon portable! - nous arrivons à Nîmes à 15h30 au lieu de 14h33. Mon train pour Alès, lui partait à 15h18 !
Bon, je me renseigne pour le suivant, et oh surprise, le train de 15h18 est toujours à quai !
En panne !
Si !
On nous annonce enfin un départ imminent, il est 15h50. je m'engouffre dans le wagon et nous partons pour Alès.
Entre temps il est convenu que Patrick vienne me chercher à la gare à ...15h50 !
À Alès, Patrick m'attend théoriquement déjà, j'essaie de le joindre mais pas moyen .S'il est encore à la Genèse, pas étonnant, il n'y a, malgré les promesses des gérants l'an dernier, aucun réseau sur place; je lui laisse le message, j'arrive à la gare à 16h30.
Il est là, avec Island pour m'accueillir, lui aussi vient d'arriver, ce qui fait qu'on est synchrone !
Et en route vers Méjannes-le-Clap ! En faisant provision de tabac.

Et j'arrive enfin à la Genèse. Il est 17h30.

-Les rencontres:

À l'accueil, il me faut faire la queue, peu d'arrivants mais apparemment beaucoup de problèmes à résoudre notamment avec les mobil-homes.
Mais je finis par avoir la clé de mon chalet, le "Talweg n°7", je m'empresse sous la douche et , enfin en tenue de peau, (après avoir ouvert en grand tout ce qui peut s'ouvrir, le chalet est une fournaise ! ) je rejoins le groupe attablé au Barlaba.

Salutations, retrouvailles, présentations, pas de picon, je fais mon bougon et j'obtiens une promesse pour le lendemain. Puis rendez-vous au barnum pour la soirée. Je fais quelques emplettes de première nécessité, j'en profite pour saluer la sympathique épicière qui tenait déjà les lieux l'an dernier et on se retrouve pour l'apéro.

Claude, notre constructeur de tables, bancs et éclairage est chez le coiffeur.
Après une préparation de Lola, Erikkk a pris les choses en mains, et, d'une main que l'on sent experte, d'un ours hirsute il en a fait un cadre dynamique en quelques coups de ciseaux et quelques belles volutes de peigne.
Au grand soulagement de Cat, qui désespérait de le voir avec les cheveux courts!
Il faut dire que le groupe, Lola en tête, tarabusquera Claude jusqu'à ce qu'il accepte !
Séquence émouvante quand Cat découvre un nouveau Claude !

Laurence a ouvert un cabinet de massage à coté du barnum, avec tous les outils pour cela : table de massage, onguents et huiles,et deux mains efficaces ! beaucoup en profitent, d'un massage corporel prodigué avec professionnalisme, détente assurée !

Je fais connaissance avec la bande de garçons, bien sympathiques et joviaux, et retrouve quelques "vieux" potes que je n'avais pas vu au bar.

C'est l'heure de l'apéro, Jean-Marc, en bon intendant, sort la bouteille de picon, Claude a sa tireuse à bière en fonction, Un magnifique picon-bière m'est servi ; chacun a ses préférences, ricard, vin blanc, vin rosé, les cubis de Claude l'ardèchois ( 1960 ) qu'il a livrés la semaine dernière sont appréciés, on ne manquera pas de vin ! Merci à toi 1960 !
Plusieurs membres ne boivent pas d'alcool, jus, eaux et coca sont à table.

Un membre, qui fête son anniversaire aujourd'hui, n'a pas daigner venir, préférant un programme télé dans son mobil-home. Dommage, Lola et moi lui avions préparé une surprise...Tant pis.
Mais bon, Lola le dit : " les rencontres c'est tout le monde, c'est pas à la carte !"

Certains, n'ayant apparemment pas saisis le sens de "apéritif" commencent à manger leur petite préparation personnelle, tandis que d'autres arrivent avec des saladiers remplis, à partager.
Et c'est une table hétéroclite entre apéros, saladiers, frites, et diverses popotes individuelles. Difficile de synchroniser 30 estomacs !
Nous passons tous à table, puis, Jean-Marc fait le café, et je sors, du colis que Jean-Marc a réceptionné, un cru de chez moi : la Poire Williams de Lorraine, distillée avec amour et avec mes fruits!
Succès pour la poire, on apprécie les bonnes choses ici !

Le soir se prolonge, le café ( mis en oeuvre par Jean-Marc ) coule, la nuit est tombée depuis un temps déjà. Il est déjà mardi quand nous prenons mutuellement congé, se soutenant l'un-l'autre pour regagner nos niches respectives; ma niche est moins chaude, mais il fait quand même 25° ! Douche et dodo !

Mardi 7 juillet : Le petit déjeuner est servi au barnum, Jean-Marc a aussi fait couler le café, il n'en a pas encore marre de faire le café, mais ça viendra !
Avec Claire et Amor nous organisons discrètement une petite réunion pour le déroulement du mariage, prévu demain ,nous écrivons le discours du maire, la prêche du curé... Claire a un CD de mariage où nous trouvons la musique adéquate !
Puis je découvre le molky. Un jeu où la pétanque a fait fusion avec le bowling , avec des quilles qu'il faut ...déquiller !
Et c'est l'heure de l'apéro, rendez-vous au barnum ou m'attend la bouteille de picon.

Bouteille que je saisis sans voir le frelon qui était dessus, qui me darde dans la paume de la main gauche ! J'ai beau aspirer le venin et le recracher, sucer , rien n'y fait, ma main se transforme rapidement en gros moufle rouge!
Handicapé, ne pouvant pas me servir de ma main gauche, (essayez de rouler une cigarette d'une seule main, vous verrez) cela m'a coupé l'appétit!

Quelques explications houleuses ont lieu entre deux membres, l'un reprochant à l'autre son manque de communautarisme, en venant manger à table et disparaître ensuite, sans participer à la vie du groupe.

Âpres le café, fait avec amour par Jean-Marc, je m'occupe de la vaisselle, - ça fait du bien la main dans l'eau - , rendez-vous à la plage sauvage, où le groupe a déjà ses habitudes, près des arbres qui nous prodiguent une ombre bienfaisante et rafraîchissante, par les quelques 30°et + ambiants .

Je fais le trajet - 1,5km - dans le lit...de la rivière à contre courant, à pieds, parfois pas pied, une main dans l'eau, avec un baluchon étanche contenant tout mon barda utile à la plage : la bouteille d'eau et le paquet de gâteaux, le paquet de tabac et le briquet, la gopro et l'appareil photo, la trousse de secours, la serviette et les sous pour le passage au Barlaba au retour, le tout dans un sac poubelle, bien fermé, lui-même dans un autre sac poubelle, bien fermé aussi.
Ainsi j'ai un flotteur pour passer les trous, parfois à plus de 2 m de profondeur, remplis de perches et de gardons cherchant la fraîcheur et frétillant entre mes jambes.
Le niveau de la rivière est bas, certains méandres sont à sec, à d'autres endroits le passage de l'eau est très étroit, créant un courant difficile à remonter...à pieds !
Durant cette remontée de la rivière, qui me prend une bonne demi-heure, je prends soin de laisser ma main gauche dans l'eau fraîche, le dégonflement est spectaculaire, et dès que je la ressorts de l'eau, le gonflement reprend !

L'après midi se passe en baignades, ballades aux alentours, trempage de main, discutions à l'ombre, repos, baignade...

Après le verre en commun au Barlaba, ( où la promesse de la veille n'a pas été honorée, pas de picon, mais demain c'est sur, le patron y veille personnellement ! ) Je vois avec la patronne pour cuire des quiches lorraines, pour le banquet de demain, c'est une surprise !

Rendez-vous est pris pour l'apéro au barnum à 19 heures, où déjà quelques uns mangent leur ration du soir . Ben et l'apéro, alors ?
Après l'apéro et le repas, et le café de Jean-Marc, nous partons (pas tous , mais une bonne douzaine) faire une randonnue de nuit, dans la forêt magique.

Il fait encore bien bon.
Et il fait nuit bien noire.
Armés de lampes, (certains, pas tous ) chaussés de tongs pour certains, nous découvrons au gré des faisceaux une forêt hallucinante, sortie d'un autre âge, qu'on pourrait croire primitive...
À 200 mètres de mon chalet.
Nous pouvons nous attendre à voir surgir n'importe quel animal fabuleux d'une forêt aussi fantastique !
Winny, l'initiateur, a vite renoncé à nous faire écouter les bruits de la forêt la nuit!
Le vacarme joyeux de la bande des garçons, et Renatoo, amplifié par les rires de tous, et des cris bizarres, a fait fuir les sangliers, hiboux, poux, et autre lynx peuplant habituellement les lieux.
J'ai pu furtivement photographier la fée de la forêt, abasourdie par tant de rigolades!
Au bout de 20 mn de grimpette, la majorité a décidé que cela est bien comme ça et nous rebroussons chemin pour retourner au barnum. Jean-Marc nous fait un café, il reste de la poire...

De discutions en anecdotes, de débats en rigolades, nous arrivons à 2 heures, il est temps de laisser reposer nos corps !

Je passe encore quelque temps la main dans le lavabo d'eau froide, difficile de trouver le sommeil dans ces conditions !

Mercredi 8 juillet: Le Grand jour est arrivé ! Aujourd'hui, nous célébrons le mariage de Barbara et Stephane, et les préparatifs sont nombreux !

Laurence, notre masseuse, est aussi costumière, elle fignole les costumes qu'elle a confectionnés, des mariés, du maire et du curé, et prépare les tenues des demoiselles d'honneur.

Je m'occupe de la sono, j'ai de quoi bricoler dans mon sac, il y a même un micro pour les discours !
Manque de chance, la petite console de mixage que j'ai amenée pour le micro tombe et se brise!
Ma main gauche est maladroite !
Heureusement, l'ampli amené par Mr l'intendant comporte une prise micro sur minijack. 2 coups de cutter, et le raccord est fait, le test micro est concluant, on nous entendra !
Je confectionne un pied de micro avec le manche du balais de Mr l'intendant, son marteau pour la stabilité, ( rouspétances ! ...) quelques baguettes de bois, et du ruban adhésif. Des deux mains, la gauche va mieux aujourd'hui, après 24h de chauds gonflages.

À l'apéro, plus de picon, on va goûter le vin de messe de Claude. Approuvé!
La bande des garçons fera le cortège des demoiselles d'honneur, déjà quelques bribes de chorégraphie émergent, ça va être géant !

Après le repas, Jean-Marc nous fait un café dont il a le secret, et c'est programme varié : ou sieste, ou piscine, ou rivière, ou ballade, et on se retrouve au barnum pour 18h, pour les préparatifs de la fête ; je passe au Barlaba , les quiches, suivant ma recette, seront prêtes et livrée au barnum pour 20h. J'en profite pour boire un picon, enfin arrivé !
"Une promesse est une promesse ! " a dit le patron. Je bois à sa santé et vais au barnum.

L'agencement de la mairie-église se déroule bien, sous la houlette de Lola, le bureau-autel est en place, le micro aussi, les décorations sont finalisées, dans le barnum la table de banquet est prête, magnifiquement décorée. Il y a des artistes ici !.
Oui, le banquet de mariage, où chacun ramène une spécialité régionale, toujours appréciée !
Il est temps de rentrer dans nos rôles, la costumière est à pied d'oeuvre !

Je suis le curé, petit chapeau à la Dom Camillo, col blanc et cordelette à la taille, je suis parfait!
Amor Nightcrawler est le maire, cape et masque de Spiderman, et écharpe tricolore , splendide !
Le marié en petit gilet chic, noeud papillon en tulle bleu, beau gosse !
La mariée enrubannée de rouge, une superbe traîne en tulle rouge et un bouquet de fleurs magnifiques ( cachée de Steph qui ne doit la voir ainsi que à la cérémonie), lumineuse !
Et les 6 demoiselles d'honneur, enturbannées de rouge...le Must !
Tout ce petit monde a un peu le trac, normal dans ce genre de grande première !

La cérémonie :

Il est 19 h, les trompettes de la marche nuptiale ( Jean-Marc est au commandes! ) annoncent les festivités, Lola, maître de cérémonie, emmène le futur marié devant le maire, tandis que de l'autre coté du barnum s'ébranle le cortège des demoiselles d'honneur, au pas, suivi de la mariée et son petit page soulevant sa traîne.
Arrivé à la mairie, les demoiselles d'honneurs se place de part et d'autre, et le futur époux peut découvrir, au fond de la mairie, sa dulcinée avancer, doucement, rayonnante sous le soleil, resplendissante et émue, jusqu'à lui.
Le maire invite les futurs époux à s'asseoir , et prend la parole.

" Nous voici réunis en chapitre exceptionnel et réjouissant : l'union de deux êtres naturistes ( .com ).
Deux êtres que l'amour unit pour ne faire qu'un !
Toi, Stephane, qui enseignes le développement du corps sain, tu sais donner la joie de vivre aux enfants...
Toi, Barbara, qui as su soulager ceux qui en avaient besoin, tu sais aussi maintenant être très
- très ! - attentive aux enfants...
Heureux vos enfants !
Le moment est venu d'échanger les anneaux, (apportés par le petit page )...
... Stephane, Barbara,Vous voici unis, nus au soleil, pour le meilleur et pour le rire !
Stephane, tu peux embrasser la mariée !"

Et c'est un tonnerre d'applaudissements, des membres , mais aussi des vacanciers alentours, et des clients du Barlaba qui ont entendu parler d'un mariage à la Genèse!

Après le maire, vient le curé:

" Mes bien chères soeurs, mes bien chers frères,
( évidemment l'assemblée reprend spontanément en choeur la chanson de Schmol )
Accueillons en notre Église deux âmes heureuses, qui ont décidé, ensemble, de s'unir devant nous, et devant vous !
Barbara et Stephane, Stephane et Barbara,
(petit cafouillage d'orientation, " trop de vin de messe ! "ai-je entendu... ! )
Tels le soleil et la lune, vous vous êtes découverts, différents. De cette découverte est née une union, faite de chemins différents menant aux mêmes horizons. De ces différences est née la force de votre amour, ces différences vous les acceptez, vous les partagez.
25 ans d'amour vous incitent à vous unir devant nous pour avoir ensemble un avenir heureux.
St Exupéry a dit : "Dessine moi un mouton." Heu, non, il a dit " Aimer, ce n'est pas se regarder l'un-l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction !"
Je vous bénis! Allez , dans la joie !
Nous avons oublié les signatures à la mairie, qu'a cela ne tienne, signons maintenant !"
Stephane, Barbara, le témoin de Barbara : jean-Marc, le témoin de Stephane : Laurence, le maire, le curé, les demoiselles d'honneur...
"Nous allons maintenant chanter le Psaume 212 à la page 19, mais notre organiste n'ayant pas pu venir, nous chanterons accapella . "Où ça? "dit-on, " ah ! à Capella ! ah ah ah !"

Lola distribue les paroles de la chanson, co-écrites par elle et moi, et l'assemblée entière s'est mise à chanter, sur l'air de la Ballade des gens heureux de Gérard Lenormand :

Nous sommes ici, à la Genèse
Pour vivre ensemble, pour vivre heureux
Nus au soleil pour être à l'aise
Et pour fêter les amoureux

Ils ont dit oui devant le maire
Barbara et Stephane heureux
Pour eux commence une nouvelle ère
C'est la ballade des amoureux

Le mariage à la St Valentin
C'est l'apanage des gens heureux
C'est l'assurance d'un amour sans fin
La belle histoire des amoureux

Toi Barbara comme une étoile
De Stephane tu as fait briller les yeux
Dans l'intimité sous la toile
Vous vous aimez en amoureux

Moi qui écris à cette table
Je vais raconter ce que je peux
Le titre lui est formidable
C'est la ballade des amoureux

Et pour finir cette belle aubade
Pour vous nous ici nous sommes heureux
Chantons ensemble la ballade
la ballade des amoureux

Applaudissements généraux, on a même eu droit à une " standing ovation" !

Le maître de cérémonie rejoint les mariés, le cortège se reforme, et c'est la sortie de l'église, au rythme de la marche nuptiale, et sous une pluie de riz porte-bonheur. Puis ce sont les séances photos, avec tous les protagonistes de la cérémonie, et moult paparazzi flashant à qui mieux-mieux!
Notre photographe attitrée, Bérénice, nous a croqués sous toutes les coutures (sic ). De beaux clichés en perspective !

Arrive la lune de miel ! les époux aussi sont nouveaux sur le site, et donc ont droit au bizutage en règle, option " nuptial " !
La lune enduite de miel ! Ils se souviendront de leur voyage de noces !

Le vin d'honneur est servi, quelques amuse-gueules l'accompagnent, les spécialités régionales font leur entrée, saucisson, de Lyon, de l'Ardèche, du Nord, cayette de l'Ardèche, fromages de plusieurs régions, vins du sud, de l'ouest, du Jura, de l'Ardèche, salades à la mode de chez nous, et nous passons un excellent apéritif dînatoire. La patronne du bar vient en personne livrer les quiches lorraines, chaudes, aussitôt découpées et distribuées, et appréciées ! La Lorraine a du bon !
Jean-Marc nous prépare le café, et du colis remisé chez lui, je sors LA spécialité lorraine : ma mirabelle, qui a déjà une certaine réputation au sein des rencontres du site !
Puis , en guise de bal, vers 22h nous allons au Barlaba où il y a une soirée karaoké.

Mal nous en prend ! Le son est exécrable, du larsen sans arrêt, des coupures intempestives, la vidéo en biais, le chanteur dos au public, et un programme gnangnan de chansons de gamines, tout cela nous a incité à vider nos verres et retourner au barnum.
En fait, il n'y a pas de personnel pour les animations en soirées, ce sont les animateurs du club enfant qui s'y collent. Après une journée avec les enfants, sans compétence pour mettre en oeuvre le matériel ni pour animer un karaoké, on voit ce que cela donne!

Au barnum, "pas de café, c'est plus l'heure, " a dit Jean-Marc, rebelle, mais la mirabelle fait des adeptes!
Il est minuit quand je prend congé, ma main va bien mieux, je passe enfin une bonne nuit.

Jeudi 8 juillet : Après le café, préparé par Jean-Marc au barnum, nous attaquons une partie de molky sur le terrain de boules, et, pour une fois, bien que bon dernier, je me suis retrouvé vainqueur par élimination successive des autres joueurs ! quel beau jeu !

Il est l'heure de manger, quelques emplettes à l'épicerie, un picon au bar, et nous nous retrouvons à table, plus ou moins dans un ordre habituel, les derniers arrivés se trouvant en bout de table. Ce qui faisait réflexionner un des garçons qui croyait qu'on ne voulait pas se mélanger. Préjugé aussitôt effacé, je me suis assis au milieu des derniers arrivés.
Pour le café, préparé par Jean-Marc, il reste de la mirabelle, mais la chaleur aidant, 35°, on la terminera plutôt ce soir !
L'après-midi se passe à la sieste, à la piscine, au bar, un peu dans la forêt, et retour au barnum, ce soir c'est barbecue !
Avec Noël nous prenons en charge les feux ( ben oui, pour servir 30 côtelettes de porc en même temps, il faut bien deux feux ! ) chacun le sien, surveillant l'opération un verre de blanc à la main...
Quelques spécialités se sont rajoutées, la saucisse de Morteaux, le poulet aux herbe, les braises étaient juste suffisantes pour griller tout cela ! chips et frites accompagnent les côtelettes, les salades sont de la partie, les fromages sont sortis, la nourriture est abondante, et chacun y trouve à se rassasier.

Enfin presque ! soudainement, je fais un bloquage de mon tuyau, plus rien ne passe, ni à manger, ni à boire, et je régurgite systématiquement tout ce que j'avale ! V'là aut' chose !
Même le café que Jean-Marc a préparé ne passe pas.
Erikkk nous dévoile une autre de ses facettes : il est spécialiste de composition de mojito ! Il nous fait une démonstration et tout le monde a son mojito spécial Erikkk ! Évidemment je ne peux pas en profiter, le tuyau est bouché!

Une démonstration de folle du ménage, Renatoo interprété par Erikkk nous fait crouler de rire, la soirée se déroule tranquillement, discutions et blagues s'entremêlent, dans une ambiance hilare générale !
Après plusieurs essais vains de débouchage, je me résigne et vais me coucher.

Vendredi 9 juillet : La nuit était horrible, des crampes stomacales, une soif jamais étanchée, j'essaie un thé le matin, et oh joie, il passe le tuyau ! j'en essaie un deuxième, déjà plus récalcitrant.

Vers 10h , je vois passer le groupe des randonueurs, mené par Vinny direction une grotte réputée.
Il partent relativement tard, il faut plus d'une heure de marche pour arriver, donc ils ne seront pas de retour pas avant 13 h !

Serge, qui promène Astro, vient boire un café, puis je me rends à l'épicerie pour chercher d'éventuelles boissons que mon estomac accepterait. J'essaye l'eau, le Schweppes, le Perrier, la Quézac, le coca, rien ne passe, Patrick m'a trouvé des sachets anti-reflux, mais même son contenu ne passe pas ; Claire aussi a un remède, sous forme de granulés, là aussi rien n'y fait!

Pour l'apéro, j'emmène de la tapenade que je tartine sur des tucs, du pâté de lièvre aussi, très apprécié ! Évidemment je n'en mange pas.
Winny est de retour, seul, il doit s'occuper de Didol, les autres randonueurs suivent doucement, nous dit-il.

Après le repas, que je regarde de loin, restant près des wc avec ma bouteille d'eau, faisant le forcing sur mon oesophage, ( je sens que à force, il y en a quand même un peu qui passe! ) et après le café que Jean-Marc nous prépare, consciencieusement, je tente une sieste, mais il fait trop chaud dans le chalet, je vais donc faire la sieste au bord de la rivière dans notre coin d'ombre.
Mais c'est pénible de ne pas pouvoir s'hydrater quand il fait chaud ! Et là, il fait 38° !

Le crocodile de l'Ardèche sévit à nouveau, sur la berge cette fois-ci, tentant de me jeter à l'eau ! Mais j'ai lutté, lutté, et c'est lui qui est tombé, me happant au passage pour m'entraîner dans les abîmes de la Cèze. Aussitôt relâché, rien à bouffer là dessus !

Nous nous retrouvons au Barlaba, j'essaie un ice tea, même à petites gorgées , ça ne veut pas, je partage donc mon ice tea entre Serge et Jean-Pierre, qui ne connaissaient pas et ont trouvé cela très bon !

Les randonueurs arrivent enfin, ils se sont trompés de chemin et se sont égarés ! une après-midi sous le cagnard, ils ne sont pas frais ! La prochaine fois, départ à 6 h ! Non mais !

Nous voilà au barnum pour la soirée, une photo de groupe est faite en vue d'une publication, David vient d'arriver parmi nous pour la fin de notre séjour.
Après l'apéro, le repas, le Jean-Marc et son café, grande discution sur les étoiles, puis observation au bord de la rivière sont au programme. moi je vais essayer de dormir...

Samedi 11 juillet : Après une nuit de sommeil entrecoupé de veilles de rinçage de tuyau, je bois un thé, il est 7 h.
Nous quittons la Genèse aujourd'hui ! finies les vacances !
Je commence à plier mes affaires, les draps, la vaisselle, balayage, lavage, un deuxième thé passe aussi, je suis prêt pour la visite de restitution, prévue à 10h30. Je descends mon paquetage au barnum, Jean-Marc a fait du café, j'en teste un, mais non ! seul le thé passe. qu'a cela ne tienne, j'en ai toute une boite.
Claude a attaqué le démontage des éclairages, on garde encore les tables pour midi.
Je démonte la sono, plie les câbles, et retourne au talweg pour la restitution. Il est l'heure. J'arrive pile-poil, elle arrive sur son destrier électrique en même temps." Tout est bien, merci d'être venu, à bientôt! " et je retourne au barnum, on attaque: le démontage, le pliage de la toile,de la tubulure, ( je me coince le bout de l'index ) , et le rangement dans le carton " barnum".

Reste à trier toute l'intendance, c'est à dire moult cadavres de bouteilles en tous genres, moult poubelles du même métal, de la vaisselle partout, propre, sale, et tout un coin avec mon fourbi de bricolage que j'ai ramené.
Pfff!!!
On s'y met, doucement, quand arrive Lola, qui booste l'affaire et en deux coups de cuillère à pot, plus de poubelles, plus de bouteilles, plus de fourbi, le tout rangé prêt à être chargé dans le fourgon de Jean-Marc.
Puis c'est le repas, moi juste un thé, et le dernier café préparé avec soin par Jean-Marc.

Didol nous quitte, emmené par Jean-Marc dans le fourgon jusqu'à Alès, ou il prend le train avec Vinny pour la Touraine.
Adieux émouvants, on l'aime, notre Didol, et il nous le rend bien !

L'après-midi se passe à la piscine, je devais rentrer ce soir avec Jean-Marc à sa grotte pour prendre le train demain à Valence, mais il y a un changement de programme ! On ne part que demain, je dors dans la caravane intendance, Lola et Pat on prit un mobil-home pour une nuit. Claude se propose de me déposer à Valence, c'est sur sa route, j'accepte avec plaisir.

Pas à l'aise à la piscine, trop de bruits pour mes oreilles fatiguées, je vais me balader un peu, à l'entrée de la piscine, j'assiste à un truc incroyable : alors que la nudité est obligatoire à la piscine, le gérant du camping y pénètre tout habillé, et ce pour faire le boulot du maître-nageur pas prévu : des remontrances à des jeunes chahuteurs venus de la Sablière, plus loin sur l'autre rive.
En ressortant, il dit à un gamin , le fils du restaurateur, de surveiller, et venir le prévenir à l'accueil si il y a quelque chose...
Nous voilà rassurés !

Je marche le long de la Cèze, je bois un thé à la caravane au passage, la plupart des membres sont repartis, il reste Lola, Pat, Cat, Claude, Jean-Marc, David et moi.
Rendez-vous au snack pour manger quelque chose, j'essaie les accras de morue, et oh miracle, ça passe ! première nourriture depuis deux jours !

Ce soir, soirée disco avec un vrai DJ et une vrai sono !

Le groupe reste sur place, je vais dans la caravane boire un thé et prendre mon peignoir, je me sens frileux, et retourne à la soirée. La plupart des gens sont habillées, certaines en tenue de soirée, et une personne me fait une réflexion, me voyant arriver, peignoir ouvert : " Tu n'es pas en tenue de soirée ! " à laquelle j'ai répondu, la voyant en chemise, pantalon, chaussettes et chaussures, :" je suis un naturiste frileux dans un camping naturiste, toi tu es un textile dans un camping naturiste ! " Il n'a pas insisté, mon propos l'a rendu muet.
La sono crache tout ce qu'elle peut, beaucoup trop fort, mes oreilles me font mal, je prends congé et vais me coucher, j'ai des accras à digérer...
Enfin, à minuit, la soirée disco s'achève, par contre, sur l'autre rive de la Cèze, la fête bat son plein et se fait entendre ! Et ran et ran petit polisson ! Jusqu'à 2 h !

Dimanche 12 juillet : Je suis réveillé par le soleil, un grand thé infuse, c'est calme, la Genèse tôt le matin ! Jean-Marc émerge, je lui propose un thé ,mais il préfère faire couler un café.

Au programme, chargement du fourgon, on commence par le frigo, qu'on gardera branché dans le fourgon jusqu'au départ ce soir, rangement de la caravane, l'auvent, plus rien ne traîne. À coté, Claude et Cat ont préparé leur attelage, check-up du Renault Expert, ils sont fin prêts pour la route.

Nous prévoyons de décoller vers 12h30, et allons boire un dernier verre au Barlaba tous ensemble, histoire de dire au revoir.

Nous partons à l'heure prévue, drôle de sensation d'être habillé!
Nous roulons doucement car le convoi est chargé.
Cat s'est coincée au milieu, me laissant la place pour mes grandes jambes. Grand merci !
Nous sommes à Valence-TGV vers 15 h, la route s'est bien passée, je salue Cat et Claude, merci pour la ballade ! Et les regarde s'éloigner.

Mon train est à 17h15, j'ai du temps !
je m'installe au bout du quai, à la limite de l'ombre, à coté de la grille du caniveau avec ma bouteille d'eau fraîche que m'a donné Claude, et un sandwich au poulet que j'ai acheté dans le hall. J'arrive à avaler un peu de poulet, mais pas d'eau. Je réitère donc mes rinçages, pendant deux heures...
Mon train arrive, avec un petit quart d'heure de retard, ce qui n'est pas mal, vu le nombre de TGV qui passent par là, un toutes les deux minutes, ça circule grave dans les deux sens!
Je m'installe au bar, le thé descend bien, je goûte au riz au curry, très bon et digeste !
Je sens que mon corps accepte à nouveau la nourriture, et je sens que le transit a reprit, devant précipitamment me rendre au petit coin. Soulagement !
Je teste plusieurs petits plats, pas mauvais, chers, et ce jusqu'à Metz, profitant des arrêts pour griller une cigarette, en compagnie du contrôleur.
Rien de spécial n'est arrivé, à 23h15 nous sommes, avec une demi-heure de retard, à Metz, mais tout va bien, mon train suivant ne part que à 23h 45. J'arrive à St Avold à 0h30, ma fille m'attend, et je retrouve mon épouse, que j'ai appelé tous les soirs de l'unique cabine fonctionnant à peu près à la Genèse, malgré les promesses des gérants...

Ainsi s'achève mon histoire de la Genèse, cession 2015.
Merci à tous les membres que j'ai rencontré, vous êtes super !

Et pas une goutte, pas un éclair!

Bon. j'arrête là, bravo à vous de m'avoir lu jusqu'au bout !

Portez-vous bien nus !

Prochainement sur http://www.robertditsch.com
connecté
contacter lola
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Modérateur
Inscrit le : 28/01/2008
Messages : 58861
Uzès Uzès
Posté le : 10/08/2015 10H53
[coucou] Bonne idée d'avoir mis ton diaporama et le texte de Ditsch ici [wink]

Merci Island [fleur2]
non connecté
contacter indianaperpi
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Inscrit le : 18/05/2015
Messages : 918
Perpignan Perpignan
Posté le : 10/08/2015 11H02
merci, souvenirs souvenirs [banane]
connecté
contacter ditsch
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Inscrit le : 15/09/2008
Messages : 12269
Saint-Avold Saint-Avold
Posté le : 10/08/2015 11H04
[coucou] ahhh ! Ça fait du bien !
(Bon, la dernière photo du diaporama, hein... je vais mieux ! [icon_lol] )
[plage] portez-vous bien nus !
connecté
contacter ditsch
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Inscrit le : 15/09/2008
Messages : 12269
Saint-Avold Saint-Avold
Posté le : 10/08/2015 11H07
La Ballade des amoureux [bisou]

Message edité par son auteur le 10/08/2015 11H11
connecté
contacter lola
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Modérateur
Inscrit le : 28/01/2008
Messages : 58861
Uzès Uzès
Posté le : 10/08/2015 11H30
[coucou] [geek] j'ai fais ho ! puis clic...et ça fonctionne pas [bataille]
non connecté
contacter erikkk
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Inscrit le : 14/03/2013
Messages : 3093
autre autre
Posté le : 10/08/2015 11H40
[coucou] oui que des bons souvenirs [bisou]
connecté
contacter lola
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Modérateur
Inscrit le : 28/01/2008
Messages : 58861
Uzès Uzès
Posté le : 10/08/2015 11H42
erikkk a écrit :
[coucou] oui que des bons souvenirs [bisou]



[coucou] tu vois la vidéo de ditsch ?
non connecté
contacter DIDI2B
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Inscrit le : 20/02/2008
Messages : 6265
Venzolasca Venzolasca
Posté le : 10/08/2015 12H06
Et bien, tout le monde au régime maintenant :-)
connecté
contacter lola
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Modérateur
Inscrit le : 28/01/2008
Messages : 58861
Uzès Uzès
Posté le : 10/08/2015 12H11
ditsch a écrit :
La Ballade des amoureux [bisou]

connecté
contacter lola
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Modérateur
Inscrit le : 28/01/2008
Messages : 58861
Uzès Uzès
Posté le : 10/08/2015 12H12
[coucou] les cigales font bien mieux ! mais c'est top de revivre ça ! [amour]
non connecté
contacter erikkk
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Inscrit le : 14/03/2013
Messages : 3093
autre autre
Posté le : 10/08/2015 12H18
[coucou] oui Lola la video nickel pour la voir
[bisou] et vraiment super souvenirs [bisou] [bisou] merci
connecté
contacter lola
fermer
Pour pouvoir contacter ce membre, vous devez être connecté

connectez-vous ou inscrivez vous
Modérateur
Inscrit le : 28/01/2008
Messages : 58861
Uzès Uzès
Posté le : 10/08/2015 12H26
[coucou] Oui maintenant ça fonctionne [ordi]
Dernière réponse de lolaRépondre